25062015-_MG_7028

RSE

Si la première responsabilité d’un palace est de donner satisfaction à ses clients, elle n’exclut pas la responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise. Sincérité, engagement personnel, respect… tels sont les maîtres mots de Jérôme Schehr, Directeur Financier Régional du Shangri-La Hotel, Paris et également en charge du comité de Responsabilité Sociale et Environnementale.

Pour le Directeur Financier Régional que vous êtes, l’importance du résultat n’est-elle pas votre première préoccupation ?
 Effectivement, ma première préoccupation concerne le résultat de l’entreprise, mais la façon dont ce résultat est obtenu compte tout autant. Le bien-être de nos collaborateurs ne s’oppose pas au bonheur de nos clients, au contraire. La beauté du bâtiment et des décors contribue au plaisir de séjourner ici. La qualité du service offert aussi. Mais il y a un élément intangible encore plus fondamental : si le client perçoit un véritable épanouissement de nos collaborateurs lorsqu’il déambule dans l’hôtel, il se sentira bien. Nous considérons qu’éthique et économie ne s’opposent pas. L’éthique n’est pas un grand mot à réserver aux seuls enjeux planétaires. Le Shangri-La Hotel, Paris tient un discours responsable ; et ne s’en tient pas qu’au discours. 

Passons à l’action, aux actions…
 L’essentiel est invisible : le premier chapitre de notre responsabilité sociale et environnementale cible le traitement des déchets. Déjà, notre recyclage des déchets alimentaires produit en énergie (biomasse) l’équivalent de ce que consomment 30 familles. Notre objectif est maintenant d’atteindre un taux de recyclage de 100%. Tout membre du personnel est impliqué. Chacun apprend et s’engage à pratiquer les écogestes du quotidien. De même, notre Chef, expert en slow food, optimise ses approvisionnements auprès de petits producteurs franciliens. À l’action en interne, s’ajoute notre partenariat avec l’ONG Play International. En France et dans le monde, cette association utilise le sport comme outil pédagogique. Les éducateurs, sur leur temps personnel ou dans des centres sportifs, font jouer les enfants sur le vivre ensemble, la diversité, l’égalité filles-garçons, l’obésité, la nutrition… En trois ans, 35 000 enfants parisiens en ont bénéficié. L’objectif est d’en toucher un million en 10 ans. Nous avons déjà collecté 250 k¤, il en faudrait bien plus. Nous organisons chaque année au mois de novembre un dîner de gala à l’occasion de la Journée Internationale des droits de l’enfant, avec la présence de sportifs renommés. L’intégralité des bénéfices est reversée à Play International. Certains de nos collaborateurs participent également régulièrement à des manifestations sportives (10 km Nike, 20km de Paris, Course Vertigo..) afin de soutenir les couleurs de l’association : s’ils ne gagnent pas la bataille du chronomètre, tous gagnent la course de la solidarité ! 

Le site de recrutement du Shangri-La Hotel, Paris